Unorthodox : pourquoi Esty se rase-t-elle la tête dans la série Netflix ?

La série limitée Unorthodoxe a été présentée pour la première fois sur Netflix, en mars dernier. Inspirée d’un roman intitulé Unorthodox : The Scandalous Rejection of My Hasidic Roots, il s’agit d’une histoire intense, mais puissante, sur une jeune femme qui parvient à trouver sa voix dans une culture religieuse sans doute oppressive.

De nombreux aspects religieux ou traditionnels de la culture juive hassidique sont ainsi montrés, plutôt que parlés ou « expliqués ». Ainsi, la série Unorthodoxe semble suivre la trame d’une bonne narration en préférant « montrer » plutôt que « raconter ». Cependant, les téléspectateurs qui ne sont pas vraiment familiers avec la culture orthodoxe peuvent avoir de nombreuses interrogations sans réponses sur la communauté représentée dans Unorthodoxe. Par exemple, pourquoi Esty doit-elle se raser la tête après son mariage avec Yanky ? Et pourquoi les femmes mariées portent-elles des perruques et/ou des foulards ?

Pourquoi Esty Shapiro doit-elle se raser la tête après son mariage dans « Unorthodox » ?

Dans , l’une des scènes les plus poignantes sur le plan émotionnel est celle où la jeune Esty se fait raser la tête sous le regard des autres filles. Esty sanglote alors que ses cheveux tombent au sol. Unorthodox ne dit jamais explicitement pourquoi cela se produit -mais en tant que spectateur, vous remarquerez que toutes les femmes mariées portent des perruques, ont le crâne rasé, ou bien les deux. Alors, qu’est-ce qui justifie une telle tradition ?

Le média Refinery29 a publié l’année dernière un article sur les fondements traditionnels de la perruque dans la communauté juive orthodoxe, comme celle de la série Unorthodox. L’écrivaine Rachel Lubitz a notamment écrit : « Comme pour de nombreux aspects du judaïsme, il y a un débat sur ce qu’un sheitel représente réellement – et pour qui il est réellement destiné ».

Quant au rabbin Avram Mlotek, il a déclaré au journaliste de Rafinery29 que certaines interprétations religieuses déterminent que « les cheveux des femmes sont nus et font partie de la nature séduisante de l’efféminé ». Par exemple, dans le « texte de la loi religieuse juive, le Talmud », les cheveux des femmes sont décrits comme « ervah », ce qui signifie « cheveux de la femme » : « nudité et inconvenance ». Et le média de continuer à expliquer :

« La tradition des femmes juives orthodoxes mariées qui se couvrent les cheveux existe depuis des milliers d’années, les femmes utilisant d’abord un tissu ou un voile. Ce n’est qu’au XVIe siècle que les femmes juives d’Italie ont popularisé l’idée de porter une perruque comme couvre-cheveux, ce qui a fini par provoquer un énorme débat parmi les rabbins, qui ont à la fois condamné et toléré la pratique du port de la perruque pour des raisons de modestie. »

D’autres sites web consacrés à la tradition et à la culture juives exposent cette idée derrière la tradition du crâne rasé : une fois qu’une femme est mariée, comme Esty dans Unorthodox, la seule personne qui devrait voir ses cheveux est son mari.

Cependant, les jeunes femmes semblent parvenir à tracer leur propre chemin en ce qui concerne la tradition. En effet, pour de nombreuses femmes de notre époque, choisir de se raser la tête ou de porter un foulard ou même une perruque semble avant tout être un choix plutôt qu’une obligation. (De toute évidence, le personnage principal de Unorthodox n’a pas vraiment eu la liberté de décider d’une telle chose…)


Lucie Bréant

Lucie Bréant

Ancienne parisienne exhilée au Pays Basque, je suis fascinée par l'univers du cinéma et des séries TV. Pigiste pour plusieurs magazines et de nature curieuse, je partage mon analyse sur tous les sujets.